Brevet d'Etat (1° degré)

Le Brevet d’État d’Éducateur Sportif premier degré mention aïkido est un diplôme d’éducateur sportif professionnel, permettant à son détenteur d’enseigner l’aïkido contre rémunération.

Pendant longtemps, le Brevet d’État a été le diplôme de référence pour les enseignants d’aïkido. Depuis 2012, il est remplacé par deux nouveaux diplômes : le C.Q.P. A.P.A.M (Certificat de Qualification Professionnelle : Assistant-Professeur d’Arts Martiaux) et le D.E. J.E.P.S. (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), qui permettent tous deux d’enseigner l’aïkido de façon rémunérée, avec pour différence principale une validité limitée (5 ans) pour le C.Q.P.

 

Le diplôme était composé de deux parties :

1) le tronc commun, identique pour toutes les disciplines sportives. Ce tronc commun faisait l’objet d’un examen oral et écrit portant sur la règlementation et l’organisation du sport en France, sur des éléments d’anatomie, de physiologie, de sociologie et de psychologie sportive… Ce tronc commun pouvait être acquis indépendamment de la partie spécifique, était valable à vie et n’avait aucun prérequis en terme de pratique sportive.

2) la partie spécifique était, comme son nom l’indique, propre à chaque discipline. En aïkido, elle faisait l’objet de six épreuves, orales, écrites et techniques, portant sur toutes les dimensions de l’aïkido (pratique, règlementation, organisation administrative, histoire, pédagogie…). Elle était accessible aux pratiquants d’aïkido à partir du 2° dan, obligatoirement déjà titulaires du tronc commun.