Présentation de l’aikido

L’Aïkido se pratique dans un lieu spécifique nommé dojo dans lequel les pratiquants s’engagent à respecter une étiquette, gage d’une pratique saine.

L’apprentissage de l’Aïkido est constamment renouvelé, pour les nouveaux comme pour les anciens, cette remise en cause est l’un des moteurs de notre progression. Ceci permet sur le tatami un travail mixant tous les niveaux de pratiquant.

La maîtrise des chutes est le premier handicap à dépasser, quelques mois sont nécessaires pour dépasser leur appréhension. Bien qu’impressionnantes lorsqu’effectuées par les anciens pratiquants, cette disponibilité n’est pas demandée aux nouveaux arrivants qui progresseront durant toute leur vie d’Aïkidoka sur cette particularité de notre art.

L’acquisition des bases techniques s’effectue par la reproduction, sous l’égide d’un enseignant, de techniques de défense sur des saisies ou des attaques dont l’académisme nous en assure un apprentissage plus aisé. Ces techniques sont répertoriées, leur nom est énoncé en japonais. Elles s’effectuent, dans le cadre des exercices suggérés, sur plusieurs niveaux physiques selon les positions respectives des partenaires.

Quelques années sont nécessaires pour intégrer ces bases durant lesquelles la plupart des pratiquants assidus se seront présentés avec succès aux examens de passage de grade.
Les stages organisés par la Fédération FFAB et les ligues régionales permettent la confrontation de nos pratiques et contribuent à notre évolution personnelle.

La progression et l’engagement aidant, le pratiquant percevra comme nécessaire la coordination de ses gestes et de sa respiration : le travail commence enfin. Avec la recherche du relâchement et le besoin de la concentration, il ne s’arrête plus. Le chemin se dessine, le plaisir commence…
Si le bonheur est ce fragile équilibre constamment renouvelé entre la disponibilité physique, l’heureuse insertion dans l’environnement culturel et la juste intégration dans l’activité sociale alors, par l’engagement physique qu’il suppose, les remises en cause qu’il suscite et la vigilance qu’il développe l’ Aïkido est le moyen le plus sûr d’y accéder.

C’est une saine activité physique pour les plus jeunes, ce peut être une voie pour les personnes mûres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*